prototypes et concept-cars :
   Audi
   BMW
   Chrysler
   Citroen
   Fiat
   Jaguar
   Matra
   Mercedes-Benz
   Mitsubishi
   Peugeot
   Renault
   Volkswagen
esquisses
actualité :
   F1
   Salon de Paris 2002
liens
contactez-nous
Sponsors :

Votre site ici

28/04/2002 : grand prix d'Espagne, circuit de Barcelone

      Le départ du Grand Prix d'Espagne va s'effectuer sous un ciel couvert avec une température d'environ 20°C. Tous les pilotes se sont placés sur la grille sans encombre, sauf les Minardi qui sont donc forfait par mesure de sécurité. Quant à Eddie Irvine il est condamné à partir dernier, puisque son carburant a été déclaré non conforme à l'issue des qualifications. Il y aura 65 tours à parcourir.

      Surprise au départ du tour de formation, Rubens Barrichello connaît un problème et ne peut démarrer. Les pilotes le passent et il est poussé dans les stands puisqu'il n'a pu s'élancer avant le délai de 30 secondes accordé aux pilotes. Bon départ de Schumacher devant son frère, Montoya, Raikkonen, Button et Coulthard. Barrichello n'a toujours pas démarré, il est rentré dans son garage et c'est l'abandon.

      Michael commence à creuser l'écart en tête. Dans le troisième tour, Pedro De la Rosa part en tête à queue et abandonne dans les graviers. Au tour suivant Raikkonen perd son aileron arrière dans la ligne droite des stands (encore un ce week-end !). Il parvient à maîtriser sa monoplace pour rentrer aux stands. Mika Salo est également passé par les stands sans que l'on sache pourquoi. Même chose pour Fisichella au 6ème tour, c'est la rentrée dans le garage pour lui par contre. Les mécaniciens de Jordan vont tenter de réparer le problème de pression hydraulique, sans succès. Quel début de Grand Prix agité !

      La procession est lancée alors que Ferrari communique que c'est un problème de sélection de vitesses qui a contraint Barrichello à l'abandon. Il y a beaucoup de craintes autour des ailerons qui vibrent beaucoup sur les ondulations nombreuses du circuit. Y aura-t- il d'autres casses au fur et à mesure de la fatigue mécanique ? C'est Coulthard qui doit se poser des questions. Au 11ème tour Schumacher signe le meilleur tour en 1.22.287, il a maintenant 10 secondes d'avance sur Ralf. Et un tour après, Takuma Sato sort très large de l'avant-dernière courbe, et part en tête à queue. C'est l'abandon pour le Japonais et c'est encore un Grand Prix à oublier chez Jordan.

      Nouveau meilleur tour pour Michael au 14ème passage, en 1.22.196. Ralf est à 12.5 secondes, Montoya à 15.6, Button à 20.4, Coulthard à 21.7 et Trulli à 22.8. Les deux Sauber sont à la porte des points. Schumacher est seul au monde, tournant une à une seconde et demie plus vite que tout le monde. Il ne se passe rien sur ce circuit qui ne favorise rien si ce n'est les processions? et l'échappée de Schumacher qui continue à cumuler les meilleurs temps. Il met Salo à un tour et signe un 1.21.732 au 21ème passage sur la ligne.

      Les premiers arrêts ravitaillement auront lieu au 24ème tour pour Trulli, Villeneuve et McNish. La stratégie logique est de deux arrêts sur ce circuit très abrasif pour les pneus. Michael signe 1.21.376 et au tour suivant c'est Ralf, Button, Panis et Bernoldi qui s'arrêtent. Un tour après c'est Montoya qui s'arrête. La hiérarchie est confuse? seule certitude Schumacher s'arrête au 26ème tour et repart en tête.

      Coulthard ne s'est pas arrêté, tout comme Heidfeld. Ils sont 2ème et 3ème, précédant Ralf et Montoya. Massa et Frentzen ravitaillent à leur tour. Au 27ème passage Heidfeld change ses pneus, remet de l'essence et repart derrière les deux Renault, devant Massa et Panis. Au 29ème tour Ralf est sorti trop large d'une courbe à haute vitesse et abîme sa monoplace en perdant quelques éléments aérodynamiques. Il rentre aux stands pour changer son aileron avant mais il manque une roue avant gauche. Il perd 28 secondes et repart derrière McNish ! Coulthard a ravitaillé pendant ce temps et il est reparti 4ème, juste derrière Button qui se retrouve sur le podium provisoire, précédé par Montoya. Trulli et Heidfeld sont dans les points.

      Enfin une man?uvre dans ce Grand Prix. Au 34ème tour, Coulthard passe Button au bout de la ligne droite des stands, au freinage. En tête Schumacher poursuit son cavalier seul avec maintenant 29 secondes d'avance sur Montoya. Il prend un tour à son petit frère. Button ouvre lui la porte à Trulli, plus rapide que lui. Au 37ème tour Villeneuve imite Coulthard pour passer Bernoldi au même endroit. Le Québécois entre dans le top 10. Trois tours plus tard Enrique est à son stand, apparemment victime d'un souci mécanique. Il repartira 41 secondes plus tard.

      Ralf était à la dérive question performance et il repasse par son stand au 41ème tour pour changer à nouveau ses pneus et son aileron avant, le tout en 10.8 secondes. Eddie Irvine est au ralenti, il rentre doucement à son stand. Au tour suivant Button et Heidfeld s'arrêtent ensemble et? repartent ensemble côte à côte dans la pitlane. Heidfeld légèrement devant, prend l'avantage. Bernoldi abandonne cette fois à son garage.

      Au 44ème tour, Trulli et Panis ravitaillent. En ressortant, le Français est contraint à s'arrêter dans l'herbe. C'est le 5ème retrait en 5 courses pour Olivier. Sans commentaire chez BAR Honda? Massa, Frentzen et McNish sont aussi à leur stand dans ce 45ème tour. Juan Pablo Montoya, le deuxième, s'arrête mais son ravitaillement cafouille : l'homme à la sucette donne un mauvais signal à Juan Pablo qui démarre trop tôt alors que l'essence coule encore. Il renverse l'homme à la sucette et repart en perdant quelques secondes. C'est très brouillon chez Williams.

      Au 47ème passage, Schumacher et Coulthard s'arrêtent. Ils repartent à leurs places respectives, Schumacher 1er, Coulthard 3ème mais à quelques secondes du Colombien. Le mécanicien Williams renversé est évacué sur une civière, la jambe apparemment touchée. Derrière la lutte est dure entre Renault et Sauber, Trulli une seconde devant Heidfeld, Button un dixième devant Massa !

      Michael dispose de 42 secondes d'avance et il signe encore un 1.20.355 au 49ème tour, avec les trois meilleurs secteurs. Trulli réussit à se ménager 7 secondes de marge sur Nick, par contre Button reste plus que jamais sous la menace de Massa pour le gain de la 6ème place, lui même sous le menace directe maintenant de Frentzen. Il reste 13 tours et Michael relâche enfin son effort afin de gérer son avance conséquente.

      Au 56ème tour, Button a perdu deux places d'un coup en se loupant au freinage, Massa se retrouve 6ème et Frentzen 7ème. Les Renault semblent fragiles en cette fin de course, et Heidfeld passe Trulli pour la 4ème place. Le rythme de Trulli est de trois secondes inférieur à ce qu'il faudrait? Pour Button c'est encore pire, il est en 1.31 au tour maintenant. Il est descendu à la 9ème place, passé par Villeneuve. Au 61ème tour, Massa et Frentzen avalent Trulli qui se retrouve hors des points. L'agonie n'est pas finie pour les Renault puisque Button abandonne au 62ème passage et Trulli au 64ème.

      Dans les deux derniers tours Schumacher assure sa domination. Il gagne le Grand Prix, et sa 57ème victoire de main de maître, avec pole et meilleur tour. Montoya finit à plus de 35 secondes, Coulthard complète le podium. Les deux Sauber finissent 4ème et 5ème devant Frentzen, qui marque le premier point d'Arrows cette saison. Ralf ne verra pas le drapeau, en panne de moteur dans le dernier tour. Villeneuve finit 7ème devant McNish et Salo.

actualité de la F1