prototypes et concept-cars :
   Audi
   BMW
   Chrysler
   Citroen
   Fiat
   Jaguar
   Matra
   Mercedes-Benz
   Mitsubishi
   Peugeot
   Renault
   Volkswagen
esquisses
actualité :
   F1
   Salon de Paris 2002
liens
contactez-nous
Sponsors :

Votre site ici

14/04/2002 : grand prix de Saint-Marin, circuit d'Imola

      Le départ du Grand Prix de Saint Marin est prévu pour 14h pile mais l'agitation est grande sur la grille de départ. En effet quelques gouttes ont pointé le bout de leur nez à vingt minutes du départ et les risques de pluie pendant le Grand Prix sont très élevés. Les 21 pilotes se sont placés sans encombre sur la grille avant 13h45, le 22ème, Yoong ne s'étant pas qualifié hier après avoir signé un temps au delà de la barrière des 107%.

      Au départ, bon départ de Schumacher devant Ralf qui passe Barrichello. Montoya garde sa 4ème place devant Raikkonen et Coulthard. McNish ne parvient pas à s'élancer et doit abandonner sur le bas-côté. Sa voiture est poussée vers les stands, elle ne pourra être redémarrée. Michael n'attend pas et attaque très vite pour s'échapper au plus tôt. Au bout de deux tours, il a déjà 1.8 seconde d'avance, et derrière Ralf tout le monde suit. Trulli, Button, Heidfeld, Massa, Villeneuve et Panis suivent le top 6.

      Au 6ème tour, Takuma Sato est au ralenti, victime apparente d'un problème mécanique. Il passe par son stand, repart avec deux tours de retard mais s'arrête au bout de quelques mètres. C'est fini pour lui. Au 9ème tour Schumacher signe un meilleur tour en 1.26.183, il précède Ralf de 7 secondes, Barrichello de 8 et Montoya de 15. Quelles ont été les stratégies choisies ? Ce sera la clé de cette course. Au tour suivant, il passe en 1.25.945, derrière personne ne peut suivre un tel rythme.

      Barrichello semble contraint de suivre le rythme de Ralf Schumacher, sans se montrer vraiment plus rapide que lui. Les Renault et les Sauber se suivent toujours de près après 12 tours et Schumacher en remet une couche en 1.25.677. La procession est en marche et il va falloir attendre les arrêts pour voir les choses changer un peu. Au 16ème passage, Schumacher améliore en 1.25.359. Heidfeld passe déjà par les stands, son arrêt est très long, Massa l'imite au tour suivant. Une stratégie de trois arrêts chez Sauber, ou a-t-on anticipé parce que les Sauber étaient engluées derrière les Renault ? On aura la réponse plus tard, en tout cas Massa repart devant son équipier mais ils sont maintenant 13ème et 14ème.

      Au 20ème tour, Heidfeld est contraint de repasser par les stands pour remettre de l'essence, il y avait bien eu un souci lors de son premier stop. Fisichella lui abandonne sur problème mécanique, il n'y a plus de Jordan en course. Deux tours après, c'est le premier arrêt pour Trulli et Bernoldi. Schumacher commence à rattraper les pilotes retardataires (Heidfeld, puis De la Rosa, Webber et Irvine). C'est la bérézina pour Heidfeld qui prend maintenant une pénalité de stop and go de 10 secondes pour vitesse excessive dans les stands.

      Au 23ème passage, Button effectue son premier arrêt ravitaillement. Schumacher réalise lui un nouveau meilleur tour en 1.25.183 tandis que les Williams haussent le ton également au niveau des chronos. Michael est prévenu et au 26ème tour il réalise un superbe 1.24.656, soit 15 secondes d'avance sur Ralf qui retient toujours Barrichello. Montoya est lui à 28.3 secondes, Raikkonen à 34 et Coulthard à 45. Villeneuve, Panis et Frentzen sont remontés en 7ème et 8ème position au gré de ravitaillements des adversaires. Les 9 premiers n'ont pas encore ravitaillé.

      Frentzen abandonne au 26ème tour sur problème mécanique alors que Panis passe aux stands. Au passage suivant Villeneuve s'arrête ainsi que Salo, pour la 2ème fois, il y a un problème sur la Toyota qui est rentrée dans son stand. Au 29ème tour, Barrichello hausse le ton et signe un un 1.24.627. Il est visiblement ralenti par Ralf. On arrive presque à la mi-course, et si tout ce beau monde en tête fait un seul arrêt, la performance de la F2002 aura été littéralement époustouflante.

      Le 30ème passage s'achève avec un 1.24.344 pour Schumacher qui reprend son bien tandis que chez Ferrari et McLaren on se prépare à ravitailler. Raikkonen s'arrête au 30ème, Schumacher et Ralf au 31ème. Michael repart derrière Barrichello et Ralf derrière Montoya. De la Rosa abandonne lui après les stands. Rubens, leader pour un tour, s'arrête à son tour en 7.4 secondes, comme pour Michael. Montoya également. Tout le monde s'est arrêté sauf Coulthard. Et la cerise sur le gâteau est pour Ferrari qui permet à Barrichello de repartir 2ème et sauter « le bouchon » Ralf. Les tifosi sont fous de joie.

      Schumacher mène devant son équipier, Ralf est 3ème devant le sien. Raikkonen est 4ème. Coulthard s'arrêtera enfin au 34ème tour, il repartira derrière Button mais devant Trulli. Après 38 tours, Schumacher dispose de 16 secondes d'avance sur Barrichello qui signe le meilleur tour en 1.24.170 mais qui surtout décroche clairement Ralf Schumacher. Massa s'arrête pour la 2ème fois, Heidfeld l'imitera au 41ème passage. Deuxième arrêt également pour Trulli et Button, l'Italien repart derrière Panis, l'Anglais devant Villeneuve.

      Le classement au 43ème tour est Schumacher, Barrichello, Ralf, Montoya, Raikkonen, Coulthard, Button, Villeneuve, Panis, Trulli, Massa, Bernoldi, Heidfeld, Irvine et Webber. Deux tours après Kimi Raikkonen doit stopper dans son garage, c'est l'abandon. Surprise au 46ème et 47ème tours : Schumacher et Ralf ravitaillent, Rubens ensuite. Panis et Irvine abandonnent. La hiérarchie est légèrement changée puisque Montoya passe Ralf. Pas pour longtemps puisque le Colombien ravitaille au passage suivant.

      Coulthard s'arrête également et perd une place au profit de Button. Il se retrouve 6ème, à 3.3 secondes seulement. Villeneuve est 7ème, Trulli 8ème, Massa 9ème et Heidfeld 10ème. Au 52ème tour Bernoldi s'arrête en panne mécanique dans un bac à graviers. Il reste 9 tours à peine et la fiabilité est maintenant devenue l'élément clé. Un morceau d'échappement traîne sur la piste, non loin de la trajectoire abordant Piratella. Au 55ème passage, Coulthard doit laisser passer Schumacher, il se retrouve maintenant à un tour.

      La fin de course est très calme, il reste une bataille pour la 8ème place entre Trulli et Massa, le Brésilien étant très incisif, une demi-seconde derrière l'Italien. Felipe réussit à le passer au 59ème passage alors que Trulli semble connaître des soucis de moteur.

      C'est un doublé Ferrari à Imola devant la foule en délire. Avec une première ligne toute rouge et le meilleur tour en course, c'est un carton plein. Ralf monte sur le podium. Montoya est 4ème, Button 5ème et Coulthard marque le dernier point. Suivent Villeneuve, Massa, Trulli, Heidfeld et Webber.

      C'est aussi la 56ème victoire de Schumacher, la 4ème à Imola, lors de son 97ème Grand Prix pour Ferrari. Il est ainsi devenu le pilote qui a roulé le plus de courses pour la Scuderia.

actualité de la F1