prototypes et concept-cars :
   Audi
   BMW
   Chrysler
   Citroen
   Fiat
   Jaguar
   Matra
   Mercedes-Benz
   Mitsubishi
   Peugeot
   Renault
   Volkswagen
esquisses
actualité :
   F1
   Salon de Paris 2002
liens
contactez-nous
Sponsors :

Votre site ici

15/09/2002 : grand prix d'Italie, circuit de Monza

      Pour ce Grand Prix d'Italie, le soleil sera de la partie et les températures seront élevées, sans être caniculaires. Avec 23&dec;C dans l'air et 33&dec;C sur la piste, les pilotes vont pouvoir boucler rapidement les 53 tours de ce circuit de 5,793 kilomètres. Un Grand Prix très rapide qui se boucle en un peu plus d'une heure et quart si aucun accident ou intervention de la voiture de sécurité se manifeste. Or le passage de ce premier virage pose toujours problème et le départ sera un point clé de cette course, notamment pour savoir comment se placeront les Williams et les Ferrari. Sans surprise la stratégie générale qui sera utilisée sera d'un arrêt avec un premier très long run, souvent avec le réservoir rempli au maximum. Attention également aux moteurs, soumis à très rude épreuve. Les Mercedes, les BMW et les Honda sont attendus au tournant.

      Avant le départ du tour de formation donné à 14h, tous les pilotes se sont installés normalement et dans le temps imparti de 15 minutes sur la grille de départ. L'ambiance monte parmi la nombreuse foule des tifosi qui espèrent une victoire de la Scuderia. Ce ne sera pas chose aisée de battre Williams si on s'en réfère à toutes les séances disputées ce week-end. Le tour de formation se passe sans encombres, sauf pour Trulli qui met quelques secondes à partir. Il partira en dernière position, les autres reprennent leur place. Les feux rouges s'allument? et s'éteignent : c'est le départ !

      Bon jaillissement de Montoya et Ralf, qui serrent Schumacher. Juan- Pablo tient l'intérieur sur Ralf qui passe en tête en coupant la chicane, certes tassé par son équipier. Barrichello est 3ème devant Schumacher. Suivent Raikkonen, Irvine, McNish, Coulthard, Salo, Panis, Villeneuve, Massa et De la Rosa, mal parti. Ca s'est bien passé à la première chicane malgré un petit cafouillage, sauf pour Coulthard qui a son aileron avant endommagé par un contact. Il doit repasser par les stands et il perd un temps très précieux. Trulli est déjà 12ème, belle remontée de l'Italien parti 20ème !

      Les Williams et les Ferrari sont parties seules devant, derrière le trou est déjà fait. Barrichello signe au 3ème tour le meilleur chrono en 1.25.612. Ralf a un problème moteur à l'entrée de la Parabolique, il est surpris. Montoya passe et Barrichello aussi dans son aileron. Ralf explose son moteur dans la ligne droite, et Barrichello passe Montoya au 1er virage du 5ème tour ! Montoya semble en difficulté et Schumacher met la pression sur le Colombien. Désillusion complète chez Williams. 5ème tour, Barrichello passe en 1.24.345 et Schumacher double Montoya ! Les deux Ferrari sont au commandement. Au 6ème tour Rubens signe 1.24.229 alors que Schumacher est en 1.25.614. Montoya est en 1.27.2 ! Rubens semble avoir beaucoup moins d'essence que Michael, un pari de deux arrêts ou un premier run très court et un deuxième très long ?

      C'est record du tour sur record du tour pour Barrichello : 1.24.142 au 7ème passage. Panis double Salo et prend la 7ème position derrière McNish. Rubens est en 1.23.937 au 8ème passage. Michael essaye de perdre le moins de temps possible sur Rubens et sort très large souvent, surtout du côté des Lesmo. Après 10 tours, Rubens mène avec 9.7 secondes d'avance sur Michael et 16 sur Juan-Pablo. Raikkonen est à 23s, Irvine à 25s, McNish et Panis à 28s. Takuma Sato fait un tête- à-queue à la Roggia mais parvient à repartir en 18ème position.

      Au 12ème tour, Rubens améliore en 1.23.934. McNish rentre déjà aux stands, son arrêt s'éternise, il semble avoir un problème. Panis passe en 6ème place. Barrichello est en 1.23.769 au 13ème tour. McNish rentre à nouveau, il y a souci sur la Toyota, peut-être du côté des suspensions. Sa voiture est rentrée dans le garage, c'est l'abandon. 15ème tour, Barrichello signe un nouveau record du tour en 1.23.657. Massa passe De la Rosa à la première chicane pour la 12ème place mais De la Rosa le repasse aussitôt en coupant dans l'herbe. Schumacher sort très large dans Lesmo 2, deux roues dans les graviers. Au 17ème tour, Massa passe De la Rosa juste avant Ascari mais Felipe heurte la roue avant gauche de l'Espagnol ! Pedro doit abandonner, roue crevée et aileron cassé. Après 17 tours, Barrichello mène avec 16 secondes d'avance sur Schumacher et 30 sur Montoya. Massa abandonne un tour après De la Rosa, pneu arrière droit crevé suite à la collision entre les deux hommes. Ils vont avoir des choses à se dire.

      Au 18ème tour, Heidfeld entre aux stands, même chose pour Barrichello à l'entame du 19ème . Le ravitaillement de Barrichello est court en 8s4, ce sera donc deux arrêts pour le Brésilien. Schumacher passe en tête, Rubens repart quelques secondes devant Montoya. Panis ravitaille également et repart en 11ème position derrière Trulli, Button, Villeneuve et Fisichella. Salo entre dans les points. Schumacher dispose de 12 secondes d'avance sur Rubens, qui en a lui 4 sur Montoya. Raikkonen et Irvine tiennent toujours les 4ème et 5ème place.

      Dans le 22ème tour, Mark Webber abandonne sur problème mécanique. Trulli rentre pour ravitailler, il repart 13ème. Button ravitaille au 24ème tour. Entre les pilotes Ferrari cela va se jouer aux stands pour la victoire, les deux hommes devant encore faire un arrêt, le premier et le seul pour Schumacher, le deuxième pour Barrichello. Toutefois Rubens essaye de profiter de sa monoplace plus légère pour se rapprocher au maximum de Michael qui lui ne lâche rien : il y a 10 secondes entre eux après 25 tours. Montoya est à 20s de Schumacher, Raikkonen à 31, Irvine à 38 et Salo à 59.

      Schumacher ravitaille au 28ème tour et repart derrière Montoya qui prend donc la 2ème place. Irvine s'arrête également. Barrichello continue à faire le forcing et Montoya est à 15 secondes, Schumacher à 22s. Il faut 27 secondes au moins d'avance pour conserver sa place tranquillement si un arrêt se passe bien. Au 30ème tour, le Mercedes de Raikkonen rend l'âme. Montoya effectue son ravitaillement et repart 3ème. Salo en fait de même et ressort en mordant sur la ligne blanche. Une pénalité devrait tomber, quel dommage. Irvine est 4ème devant Villeneuve et Fisichella qui n'ont pas encore ravitaillé.

      Après 33 tours, Barrichello mène avec 25s sur Schumacher et 48s sur Montoya? qui doit repasser par les stands, il y a un souci sur la voiture, sur la suspension avant droite : la roue ne touche plus le sol. C'est l'abandon. Irvine passe 3ème à presque un tour ! Villeneuve ravitaille au 35ème tour. Panis est 5ème derrière Fisichella qui doit encore ravitailler. Au 36ème tour, Barrichello dispose des 27 secondes d'avance sur Schumacher, il devrait pouvoir repartir devant après son arrêt? qu'il effectue à l'entame du 37ème tour. Il gagne sa man?uvre et repart 2 mètres devant son équipier ! Si on conserve la logique des derniers Grands Prix, Ferrari va figer les positions.

      Fisichella 5ème et Coulthard 6ème sont les derniers à ravitailler au 38ème tour. Le top 6 est donc Barrichello, Schumacher, Irvine, Panis, Trulli, Button. Fisichella,Villeneuve et Coulthard sont à la porte des points. Au 40ème tour, Panis passe Irvine pour la 3ème position? mais il devra encore s'arrêter. Il le fait au 42ème tour, il repart 6ème derrière les deux Renault. Coulthard passe Villeneuve pour la 8ème place. Schumacher tourne très lentement et se retrouve à 12 secondes de Barrichello. Il dispose toutefois de près d'une minute d'avance sur Irvine.

      Panis est très rapide et il remonte sur les Renault. Même chose pour Coulthard sur Fisichella. Les trois dernières places dans les points ne sont peut-être pas encore toutes jouées dans le bon ordre? c'est le seul intérêt de cette fin de course. Panis met la pression sur Button, Coulthard fait de même sur Fisichella, le dépasse à l'aspiration mais freine trop tard et Giancarlo repasse. Il reste 6 tours pour départager ce petit monde, Trulli ne devant pas perdre sa 4ème place. Barrichello a beaucoup ralenti et laisse repasser beaucoup de pilotes qui étaient à un tour.

      Dans les derniers tours, Coulthard passe enfin Fisichella au 52ème tour pour la 7ème place. Il n'a pas le temps d'aller chercher Panis. C'est le drapeau à damiers et c'est encore un doublé pour Ferrari, à domicile. Barrichello laisse revenir Schumacher pour la beauté de la photo finish, il gagne et porte son avance à 17 points sur Montoya, sa 2ème place est quasiment assurée mathématiquement puisqu'il restera au maximum 20 points à prendre lors de sdeux dernières courses. Schumacher finit donc 2ème, Irvine, ancien pilote Ferrari, monte sur le podium. Trulli et Button marquent des points presque inespérés et Panis rapporte un point à BAR.

actualité de la F1