prototypes et concept-cars :
   Audi
   BMW
   Chrysler
   Citroen
   Fiat
   Jaguar
   Matra
   Mercedes-Benz
   Mitsubishi
   Peugeot
   Renault
   Volkswagen
esquisses
actualité :
   F1
   Salon de Paris 2002
liens
contactez-nous
Sponsors :

Votre site ici

19/08/2002 : grand prix d'Hongrie, circuit de Hüngaroring

      Le Grand Prix de Hongrie ne faillit pas à sa réputation : il fait souvent très beau et chaud pour cette course exigeante au plan physique pour les pilotes. Toutefois les températures avoisinent les 30&dec;C ce qui ne constitue pas une canicule. Il y aura 77 tours à parcourir de ce tourniquet magyar où les dépassements sont difficiles mais pas totalement impossibles au bout de la ligne droite des stands. Tous les pilotes se sont installés normalement sur la grille et à 14h, le départ du tour de formation est donné pour les vingt voitures présentes, puisque Arrows est forfait ce week-end.

      Les feux rouges s'allument et s'éteignent? Bon départ de Barrichello devant Schumacher et Ralf. Fisichella passe 4ème devant Massa et Button. Très mauvais départ de Panis qui se retrouve avant-dernier. Les Ferrari se détachent, Schumacher suit Barrichello de près. Au 4ème tour, Rubens fixe le meilleur tour en 1.18.550. A l'arrière Coulthard est retenu par Trulli, actuel 9ème, il n'arrive pas à le passer. Panis ne progresse pas et reste 19ème, c'est dur de dépasser, même une Minardi (celle de Webber).

      Aux portes du top 6, Montoya est 7ème devant Raikkonen qui lui met la pression. Les Ferrari s'échappent à raison de 7 à 9 dixièmes au tour ! Au 8ème passage, Barrichello signe le meilleur tour en 1.18.396. Schumacher suit à 0.8 seconde, Ralf est à près de 9 secondes, Fisichella à 12 et Massa à 15. Les écarts se creusent inexorablement, la procession est en marche... Au 11ème tour, Schumacher signe 1.18.170.

      Pas de doute : la seule solution pour gagner des positions sera de jouer finement sur la stratégie. Après 18 tours les Ferrari seraient presque en mesure de ravitailler déjà et de repartir devant tout le monde sauf Ralf Schumacher, qui résiste le mieux et se maintient à 12 secondes des Rouges et ne perd plus de temps. Au 21ème tour, c'est le premier événement de cette course : Villeneuve abandonne sur problème mécanique, il était 12ème. La bataille Montoya-Raikkonen continue toujours, Kimi est très proche et dans le 22ème tour il le passe un peu en force à l'extérieur puis à l'intérieur, sans le toucher? Très viril? Montoya doit passer dans la bande de gazon et perd deux places. Son aérodynamique avant a souffert, il passe par les stands et repart dernier.

      Au 23ème tour, Barrichello signe 1.17.666, les Ferrari repartent à l'attaque. Schumacher suit toujours à une seconde, Ralf est toujours à 12 secondes. Fisichella est 4ème à 29 secondes, 4 secondes devant Massa. Dans le 24ème tour, Eddie Irvine abandonne sur problème mécanique. Montoya doit laisser passer les Ferrari : il est à un tour et fait encore une petite faute en mettant deux roues dans la terre. Raikkonen s'attaque maintenant à Button pour la 6ème place. Davidson ravitaille au 25ème tour.

      Webber et McNish ravitaillent également, Mark se loupe un peu dans son entrée au box, percute un pneu et s'arrête un peu trop loin. Un mécanicien de Minardi souffre d'un pouce mais cela n'a pas l'air grave. Fisichella ravitaille dans le 29ème tour et repartira 10ème, derrière Heidfeld. Au 30ème passage, Barrichello signe 1.17.164. Schumacher est toujours dans son sillage immédiat, Ralf est à 16 secondes.

      Schumacher ravitaille en 8.4s dans le 31ème tour tandis que Barrichello essaye de prendre du champ en signant 1.16.891. Michael ressort derrière Ralf. Button commet une faute et sort dans les graviers. Il laisse la voie libre à Raikkonen. Barrichello s'arrête au 32ème tour en 9s, il repart juste sous le museau de Schumacher. Ralf est en tête mais il ne va pas tarder à s'arrêter. Il le fait d'ailleurs dans le 33ème tour. Les Ferrari retrouvent la tête, Ralf repart 3ème , à 18,5s, mais loin devant les McLaren de Raikkonen et Coulthard qui précèdent Fisichella et Massa. Les McLaren ne se sont pas encore arrêtées, Coulthard le fait dans le 35ème tour. Au tour suivant ce sera pour Raikkonen. C'est une stratégie à deux arrêts généralisée pour tout le monde qui a été choisie. On retrouve la hiérarchie suivante à 31 tours de l'arrivée : Barrichello, Schumacher, Ralf, Fisichella, Massa, Raikkonen, Coulthard, Trulli, Heidfeld, Sato, Montoya, Panis, Salo, De la Rosa, McNish, Webber et Davidson.

      Les Ferrari creusent encore l'écart sur Ralf qui se retrouve à plus de 23 secondes au bout de 40 tours. Au 45ème tour, Coulthard traverse le bac à graviers de la chicane rapide, sans trop de dommages apparemment. Il perd quelques secondes sur Raikkonen mais reste 7ème. Fisichella, Massa et Raikkonen sont en train de se regrouper? La bataille pour la 4ème place va constituer un point d'intérêt de cette fin de course. Fisichella lancera la vague des deux arrêts parmi les hommes de tête au 52ème tour. Il repart 9ème.

      Dans les stands, Salo et De la Rosa ravitaillent ensemble. Ils manquent de se percuter au moment de repartir, ils s'en vont dans cet ordre. Au 54ème tour Massa ravitaille, il repart juste derrière Fisichella. Ralf s'arrête et repart 3ème. Schumacher stoppe au 55ème tour en 7.3s. Barrichello s'arrête au tour suivant dans le même temps et repart devant pour 5 mètres ! Ferrari va certainement demander à ses deux pilotes de figer les positions. Les McLaren n'ont pas encore ravitaillé, elles sont 4ème et 5ème. Elles tentent de gagner du temps pour repartir devant Fisichella et Massa. Ralf est à 26 secondes des Ferrari, devant les Flèches d'Argent.

      Coulthard s'arrête au 58ème passage et repart devant Fisichella et Massa. Le pari est gagné chez McLaren pour Coulthard, il le sera aussi trois tours après pour Raikkonen. Le top 6 après 60 tours : Barrichello, Schumacher, Ralf, Raikkonen, Coulthard, Fisichella. Massa et Trulli sont à la porte des points. Il y a toujours 17 voitures en course à 17 tours de l'arrivée.

      Au 61ème tour, Davidson part à la faute et finit dans les graviers. L'Anglais ne verra pas le drapeau à damiers de sa première course mais il a fait un très bon week-end, à la hauteur des espérances de son équipe. Le Hungaroring est difficile pour le physique et le mental des pilotes? La fin de course sera plus tranquille. Les dernières batailles pour les places d'honneur ne donneront rien et la procession continuera pour les dix derniers tours. Pour le plaisir Schumacher s'offre le meilleur tour en 1.16.207 au 72ème passage.

      C'est une belle victoire pour Rubens Barrichello, la troisième de sa carrière. Il remonte ainsi à la 2ème place du championnat pilote. Pour le 666ème GP de leur histoire, pas de superstition intempestive : les diables rouges empochent un quatrième titre constructeur consécutif, le 12ème de l'histoire de Ferrari ! Schumacher finit deuxième devant son frère Ralf. Belle remontée des McLaren de Raikkonen et Coulthard qui sont 4ème et 5ème. Fisichella engrange un nouveau point pour l'association Jordan-Honda qui cessera à la fin de l'année.

actualité de la F1