prototypes et concept-cars :
   Audi
   BMW
   Chrysler
   Citroen
   Fiat
   Jaguar
   Matra
   Mercedes-Benz
   Mitsubishi
   Peugeot
   Renault
   Volkswagen
esquisses
actualité :
   F1
   Salon de Paris 2002
liens
contactez-nous
Sponsors :

Votre site ici

28/07/2002 : grand prix d'Allemagne, circuit de Hockenheim

      Le soleil est très présent pour ce Grand Prix d'Allemagne, le premier sur ce nouveau circuit raccourci et rendu plus lent. Les températures sont de 30&dec;C dans l'air et presque 40&dec;C sur la piste à 15 minutes du départ. Tout le monde s'installe normalement mais croyez-le ou non, Barrichello connaît encore un souci avec sa voiture ! Il a toutefois juste le temps de changer de voiture et de reparti, 15 secondes avant la fermeture des stands, à 13h45. Ouf mais cela a failli tourner au gag chez Ferrari?

      Les mécaniciens s'affairent sur la grille de départ jusqu'au tour de formation dont le début est donné à 14h. Toutes les monoplaces partent normalement et reviennent se placer deux minutes plus tard à leur emplacement. Il y a 21 voitures qualifiées, et elles devront parcourir 67 tours de 4,574 kms, soit 306,458 kms. Les feux rouges s'allument puis s'éteignent, c'est le départ !

      Bon jaillissement de Schumacher devant Ralf, Barrichello, Raikkonen et Montoya. Frentzen ne part pas et sa voiture est poussé dans les stands : il repartira avec trois tours de retard. Webber part avec du retard. De la Rosa abandonne sur problème mécanique dès le premier tour. Trulli est 6ème devant Coulthard, Fisichella, Panis et Button. Dans le 2ème tour Sato sort large dans le stadium et perd quelques places. Schumacher fait déjà un petit break, Ralf subit la pression de Barrichello. Michael signe le meilleur tour au 3ème passage en 1.18.090.

      Massa passe Button pour la 10ème place et force l'Anglais à sortir un peu de piste, sans conséquences. Montoya essaye lui de mettre la pression pour passer Raikkonen. Schumacher améliore au 5ème passage en 1.17.879, ce qui lui donne 4 secondes d'avance sur Ralf et 5 sur Barrichello. Raikkonen est à 7.7 secondes, Montoya à 8.8 secondes. Trulli ne suit pas, il est à 4 secondes de Montoya et subit la pression de Coulthard et Fisichella. Dans le 6ème tour, Irvine fait un tête-à-queue et repart dernier. Villeneuve passe Button pour la 12ème place.

      Button a fait une faute et chute à la 17ème place. Pour Trulli ça ne va pas mieux, il a dû mal à contenir un groupe de 6 derrière. La raison, quelques cloques semblant apparaître sur les Michelin. Dans le 11ème tour, superbe bataille roues contre roues entre Raikkonen et Montoya pendant 5 virages? et le Colombien passe en 4ème position. Au tour suivant Coulthard réussit enfin à s'imposer à la Renault de Trulli. Dans ce groupe Massa passe Fisichella.

      A l'avant Michael possède toujours 4 secondes d'avance sur Ralf et 5 sur Barrichello. Montoya est à 19 secondes, comme Raikkonen et le groupe de 6 de Coulthard à Heidfeld est à 30 secondes. Panis réussit aussi à passer Trulli, tout comme Massa au 15ème tour. Ralf signe le meilleur tour en 1.17.700. Au 16ème tour, Trulli laisse passer tout le monde quasiment, 6 d'un coup en deux virages. Chez Renault on l'arrête, les pneumatiques sont détruits pour l'Italien.

      A l'avant Ralf améliore le record du tour en 1.17.446, il revient à 3.5 secondes de son frère. Au 17ème passage, c'est 1.17.284 pour la Williams de Ralf. Montoya reste toujours à 19 secondes des trois leaders et ne parvient pas à revenir sur eux. Raikkonen est lâché par le Colombien, il est à 32 secondes. Massa ravitaille au 20ème tour, il était 8ème. Schumacher a creusé un nouvel écart sur Ralf, il a 5.3 secondes d'avance. Barrichello est dans les roues de Ralf mais ne trouve pas l'ouverture pour l'instant, les performances des deux monoplaces sont très proches.

      Au 22ème tour, Frentzen rentre dans son garage, c'est l'abandon. Heidfeld ravitaille, c'est une stratégie à deux arrêts pour les deux Sauber. 23ème tour, Ralf améliore le meilleur tour en 1.16.880 et revient à 3.8 secondes de Schumacher. Le moteur de Panis commence à manifester quelques signes de faiblesse par des volutes de fumée. Au 24ème tour, Webber abandonne devant son box, McNish également sur casse moteur semble-t-il. Schumacher semble aussi souffrir avec ses pneus arrières mais parvient à maintenir 3 secondes d'avance au 25ème tour. Button abandonne et Panis passe aux stands, ainsi que Barrichello.

      Barrichello repart 4ème, derrière lui Raikkonen s'arrête aussi, au 26ème passage. Schumacher ravitaille à son tour et repart quelques secondes devant son équipier. Les deux Williams sont en tête mais n'ont pas encore ravitaillé. Villeneuve fait une faute au freinage et tire droit, il repart en ayant perdu de nombreuses places. Ralf fait le forcing et signe le meilleur tour au 28ème passage en 1.16.642.

      Ralf ravitaille au 29ème tour mais en rentrant aux stands il trouve dans sa voie Villeneuve au ralenti (qui va abandonner) et perd le temps précieux qu'il a gagné sur la piste. Il repart toutefois devant Barrichello. Juan-Pablo est le seul à ne pas avoir encore ravitaillé, il est en tête devant Michael, Ralf et Rubens. Le Colombien s'arrête au 30ème tour, il repart 4ème. Au 34ème tour, Jarno Trulli prend une pénalité (un drive through mais la raison semble être un non respect des drapeaux bleus). Schumacher mène de 3,3 secondes devant Ralf, Barrichello ne suit plus, il est à 7 secondes. Montoya revient à 16 secondes de la tête. Raikkonen est à 48 secondes, Coulthard à 57. Aux portes du top 6, Panis, Heidfeld, Massa et Sato se tiennent en 9 secondes.

      Au 37ème tour, le pneu arrière gauche de Kimi crève. Il rentre au ralenti à son stand et repartira en 13ème position. Panis entre dans les points. Un Grand Prix à oublier pour Renault puisque Trulli finit dans un bac à graviers et tape légèrement le mur de pneus. Au 40ème tour, Schumacher dispose de 7 secondes d'avance sur Ralf. Barrichello est à 8.5 secondes de Michael. Olivier Panis est en tête-à-queue dans l'avant dernier virage. Il ne réussit pas à repartir, c'est l'abandon. Panis se penche sur l'arrière de sa voiture, un blocage de transmission ? En tout cas Heidfeld entre dans les points.

      Au 44ème tour, Massa lance la 2ème vague des arrêts ravitaillement. Schumacher a 8,9 secondes d'avance et signe le meilleur tour en 1.16.462. Barrichello est à 11,6s, Montoya à 22s et Coulthard a plus d'une minute déjà ! Heidfeld et Sato ravitaillent en même temps au 45ème tour. Barrichello ravitaille au tour suivant mais perd du temps, 21,6s en tout, à cause de la trappe à essence. Pour Schumacher au tour suivant, tout se passe bien et il repart même devant Montoya. Les Williams n'ont pas encore ravitaillé, Ralf est en tête?mais on l'attend déjà dans son box. Il rentre au 48ème tour, Montoya au tour suivant.

      Bernoldi abandonne sur casse moteur. Schumacher a repris la tête devant son frère pour 9 secondes, Montoya est 3ème devant Barrichello qui perd donc une place suite à son ravitaillement loupé. Rubens est à 6 secondes du Colombien. Coulthard est 5ème devant, presque à un tour, mais 40 secondes devant Heidfeld, Massa, Sato et Salo. La fin de course devient bien plus calme, les pilotes préservant leurs positions car il y a trop d'écart pour de véritables batailles.

      Les rebondissement repartent au 60ème tour, Eddie Irvine rentre au ralenti dans ses stands, il a des problèmes de freins et abandonne. A 6 tours de l'arrivée le moteur Honda de Fisichella casse, il ne reste plus que 10 voitures en piste? et plus que 9 juste après avec Raikkonen qui part à la faute dans le dernier virage et va taper les pneus de côté en marche arrière. Coup de théâtre au 63ème tour : Ralf doit repasser par les stands pour remettre un peu d'air comprimé dans son système pneumatique. Il perd la 2ème place au profit de Montoya et repart juste devant Barrichello, pour 3 secondes. Pole, victoire et meilleur tour pour Schumacher qui gagne la totale en Allemagne. Une 62ème victoire devant Montoya et Ralf. Barrichello finit 4ème devant Coulthard et Heidfeld. Massa, Sato et Salo finissent la course.

actualité de la F1