prototypes et concept-cars :
   Audi
   BMW
   Chrysler
   Citroen
   Fiat
   Jaguar
   Matra
   Mercedes-Benz
   Mitsubishi
   Peugeot
   Renault
   Volkswagen
esquisses
actualité :
   F1
   Salon de Paris 2002
liens
contactez-nous
Sponsors :

Votre site ici

07/07/2002 : grand prix d'Angleterre, circuit de Silverstone

      C'est l'incertitude la plus totale pour ce Grand Prix de Grande- Bretagne. Les météorologues avaient prévu des averses et à 20 minutes du départ, une petite bruine s'abat sur une partie du circuit, sans pour autant rendre la piste mouillée. Les stratégies n'en seront que plus intéressantes à suivre dans cette course dont le résultat s'annonce incertain si la pluie vient jouer un rôle assez perturbateur.

      Avec ces gros nuages noirs, les températures ne dépassent pas les 17&dec; C. Dans les quinze minutes allouées aux pilotes pour s'installer sur la grille de départ, Olivier Panis a connu un problème avec sa BAR : à la sortie des stands, sa BAR a calé quand Olivier a sélectionné le point mort. Il a ramené en marche arrière et en poussant sa voiture dans les stands. Il repartira ensuite et à 12h45 tout le monde est sur la grille. Pour l'instant ce sont les pneus secs qui équipent les voitures. Rappelons qu'aucun changement ne peut être effectué dans le créneau de 5 minutes qui précède un départ de course.

      Pas de cas de conscience pour les mécaniciens et les pilotes pour ce départ, la petite ondée ne s'est pas répétée et la piste est totalement sèche au moment du départ de tour de formation. Tout le monde est donc en pneus pour le sec. Il y aura 60 tours à parcourir pour les 21 pilotes qualifiés. Le départ du tour de formation, Barrichello ne décolle pas, sa voiture a calé. La F2002 est redémarrée et il part rattraper le peloton. Il s'élancera en dernière position. Cela promet une belle remontée du Brésilien.

      Après deux minutes, tout le monde se replace sur la grille Les feux rouges s'allument un à un et s'éteignent. Bon départ de Montoya devant Schumacher, Ralf, Raikkonen, Coulthard, Trulli et Button. Allan McNish reste bloqué sur la grille alors que Felipe Massa part en toupie dans l'herbe mais se rattrape et repart dernier. McNish est poussé dans les stands. Barrichello est déjà remonté à la 16ème place. A la fin du 1er tour, la pluie fait son apparition sur la ligne droite de départ !

      Raikkonen passe Ralf à la fin du 2ème tour, Coulthard est très proche du pilote allemand. Barrichello continue sa remontée et il est 12ème maintenant. Au 3ème passage, Schumacher signe le meilleur tour en 1.25.646 et au 4ème en 1.24.921. Michael revient ainsi au contact de Montoya alors que Raikkonen est à 4.5 secondes. Les quelques gouttes, très peu nombreuses, ne semblent pas gêner les pilotes pour l'instant.

      Barrichello passe Panis puis Heidfeld et entre dans le top 10 au 5ème passage sur la ligne. Schumacher attaque Montoya à Club mais le Colombien résiste fortement malgré un freinage loupé. Barrichello passe Villeneuve et Salo, le voilà 8ème. Les pilotes tournent maintenant en 1.28 à 1.29, on commence à préparer les intermédiaires, la piste se mouillant petit à petit. Mika Salo se loupe à Copse, effectue un 360&dec; à plus de 200km/h et perd quelques places.

      Raikkonen est revenu à moins de deux secondes des duellistes de tête. Dans le 9ème tour, Panis et Frentzen passent Heidfeld qui était 12ème. Mark Webber part dans les graviers et s'arrête, il signale un problème sur sa voiture, c'est l'abandon. Schumacher continue à tenter des trajectoires différentes? et Montoya à fermer les portes. Barrichello est revenu sur Button et la bataille est intense. Felipe Massa fait un nouveau tête-à-queue à Becketts, il repart derrière De la Rosa qu'il avait passé au tour précédent. Le revoilà dernier.

      Il y a toujours des gouttes qui tombent et cela semble s'intensifier d'un seul coup à ce 12ème tour. Personne ne s'arrête encore? sauf Frentzen. Ca devient une patinoire, Massa fait encore une figure, Montoya et Schumacher s'arrêtent au tour suivant, ainsi que Ralf, Raikkonen et Barrichello. Ca se passe mal pour Ralf et Kimi, les pneus n'étant pas prêts. C'est la désorganisation la plus complète dans les stands puisque quasiment tout le monde s'est arrêté sauf Coulthard, De la Rosa et Sato. Les Ferrari et les Sauber sont en intermédiaires.

      Incroyable, Coulthard persiste sur le tracé, les temps aux tours sont en 2 minutes maintenant pour lui, une grosse erreur chez McLaren puisqu'il perd 25 secondes au tour sur des pilotes en pluie ou intermédiaires. Il s'arrêtera à la fin du 15ème tour, ainsi que Sato. Schumacher passe Montoya, l'Allemand est bien plus à l'aise dans ces conditions. Bridgestone prouve encore sa supériorité sous la pluie. Salo est au ralenti, il a des problèmes, c'est fini pour Toyota.

      Au 16ème tour, la hiérarchie est Schumacher devant Montoya, Barrichello, Trulli, Ralf, Button, Raikkonen, Frentzen, Villeneuve et Bernoldi. La pluie s'intensifie. Montoya est 4 secondes plus lent que les Ferrari, Trulli et les autres 5 à 7 secondes ! Barrichello revient à pas de géant sur Montoya, il n'y a plus que 8 secondes entre eux. Raikkonen passe Ralf dans le 18ème tour pour le gain de la 5ème place. Barrichello passe facilement Montoya au 19ème tour et il est maintenant à 12,6 secondes de son chef de file.

      Dommage pour Frentzen qui menait une superbe course : il doit abandonner sur problème mécanique au 20ème tour alors qu'il était 7ème. Schumacher accroît légérement son avance alors que Montoya est à plus de 21 secondes et Raikkonen, qui a passé Trulli, est à 50 secondes. Villeneuve passe Button pour la 7ème place dans le 22ème tour. Alors que Panis attaque Coulthard, Massa plonge à l'intérieur et passe le Français !

      Massa passe ensuite Coulthard alors que son équipier Heidfeld passe Panis. Les Sauber sont en intermédiaires et elles semblent plus efficaces. David Coulthard repasse par son stand au 24ème tour mais personne ne l'attendait. Il perd énormément de temps et repart en pneus pour le sec. Raikkonen fait de même, en perdant 10 secondes seulement. Irvine abandonne après un gros tête-à-queue à Stowe et après avoir tapé légèrement le rail. Les deux Renault s'arrêtent en même temps et repartent aussi en pneus pour le sec.

      A l'avant Schumacher compte 10.5 secondes d'avance sur Barrichello et plus de 30 sur Montoya. Ralf est 4ème devant Villeneuve et Massa, très bien remonté. Avec des pneus pour le sec les temps sont en 1.36 en ce 27ème tour alors que les Ferrari sont en 1.30 à 1.31. Ce n'est pas une stratégie payante d'autant qu'il continue à pleuvoir dans certaines portions du circuit. Coulthard fait une sortie de piste au 29ème tour, arrache un panneau de signalisation, mais repart. McLaren fait arrêter Raikkonen pour lui remettre des pluie.

      Massa fait encore un tête-à-queue, Heidfeld le passe. Coulthard et les Renault repassent aux stands et changent leurs pneus secs pour des intermédiaires. McLaren et Renault ont tout perdu dans leur stratégie pour le moins surréaliste? La pluie est encore un peu plus forte maintenant et à la mi-course, les meilleurs temps sont en 1.36. Bernoldi a abandonné sur problème mécanique en bord de piste.

      Massa ravitaille et repart en intermédiaires au 31ème tour. Sato fait une erreur, Trulli est arrêté en bord de piste et Barrichello fait un tête-à-queue, il peut repartir. Ralf s'arrête au 32ème tour, mais la machine à essence ne semble pas fonctionner. Ralf perd énormément de temps et repart en piste 8ème sans essence supplémentaire, le temps de régler le problème. Schumacher possède 22 secondes d'avance sur Barrichello, 53 sur Montoya. Villeneuve est maintenant 4ème devant Heidfeld, Panis et Fisichella. Schumacher et Barrichello s'arrêtent dans le 33ème tour de manière impeccable et repartent en intermédiaires.

      35ème passage, les temps sont de nouveaux aux alentours de 1.31 pour Ferrari, la pluie s'est arrêtée et les F2002 sont toujours 3 à 4 secondes plus vite que les autres. Ralf, 9ème, parvient à ravitailler au 36ème tour. Il repart en pneus pour le sec. La bagarre pour la 5ème place entre Heidfeld et Panis est très intense. Coulthard, Button, Raikkonen et Heidfeld s'arrêtent ensuite et partent en pneus pour le sec. A l'avant Montoya tourne maintenant plus vite que les Ferrari et les rouges se préparent à changer les pneus de leurs voitures.

      Villeneuve ravitaille au 40ème tour ainsi que Barrichello et Montoya. Rubens gardera sa deuxième place, Montoya repartira quelques secondes derrière. Schumacher poursuit lui pour l'instant en pneus intermédiaires. Panis s'arrête au 4ème tour ainsi que Massa. Montoya passe Barrichello mais le Brésilien reste juste derrière. Le top 6 est Schumacher, Montoya, Barrichello, Villeneuve, Panis et Heidfeld.

      Michael s'arrête à l'issue du 42ème tour et repart confortablement en tête, avec 14 secondes d'avance sur le Colombien et le Brésilien. La bataille se situera donc pour la 2ème place et pour les points car entre Panis 5ème et Ralf 8ème, il y a moins de 10 secondes. Entre eux, Heidfeld et Fisichella. Raikkonen abandonne sur problème moteur au 46ème tour alors que Barrichello passe d'un millimètre Montoya au bout de la ligne droite des stands. Très chaud mais les deux Ferrari sont de nouveau en tête.

      Au 48ème tour Schumacher est en mesure de signer enfin un nouveau meilleur tour, en 1.24.455, la piste étant maintenant sans aucune plaque d'humidité. Deux tours plus tard, c'est 1.24.173 pour l'Allemand, qui compte 17 secondes d'avance sur Barrichello et 21 sur Montoya. Derrière, à un tour, Villeneuve tient solidement sa 4ème place, 7 secondes devant Panis qui dispose lui de 2 secondes d'avance sur Fisichella. Ralf, toujours 8ème, ne peut pas (curieusement?) revenir sur ce groupe.

      Il reste 10 tours et le seul intérêt après cette course pleine, ce sont les meilleurs tours qu'enquille Schumacher : 1.23.960 puis 1.23.826. Takuma Sato se signale par un abandon , moteur Honda explosé. Il était 10ème. Encore 5 tours et Schumacher dispose de 20 secondes d'avance. Barrichello s'est bien détaché de Montoya, il lui a pris 10 secondes d'avance. Villeneuve, Panis et Heidfeld complètent toujours le top 6, Fisichella étant à 1.6 seconde de ce groupe.

      Jenson Button s'arrête à son stand avec un problème sur son train avant. Barrichello signe le meilleur tour au 57ème passage en 1.23.740. Montoya laisse passer Ralf pour qu'il puisse aller chasser le top 6 bien que cela semble impossible vu les maigres performances de sa Williams. Au 58ème, Barrichello refait de même en 1.23.083, c'est le record du tour de ce circuit. Schumacher assure à l'avant pour sa 60ème victoire en Grands Prix. Doublé de la Scuderia grâce à la magnifique remontée de Barrichello et une stratégie parfaite malgré des conditions météo changeantes. Montoya complète le podium et a opposé une belle résistance à la domination Ferrari. BAR marque enfin des points, 5 d'un coup grâce à Villeneuve et Panis. Heidfeld ramène un point pour Sauber.

      Avec ce résultat, Schumacher peut être titré lors du prochain Grand Prix, en France à Magny-Cours le 21 juillet. Il suffirait en effet que Michael Schumacher gagne et que Rubens Barrichello ou Juan Pablo Montoya ne finisse pas deuxième pour que le titre pilotes soit joué.

actualité de la F1